Roche

Donner la parole aux patient·e·s via le média Lumière sur la SEP par Roche

Bas

Il était une fois…

Lancé en 2018, Lumière sur la SEP est un site communautaire à destination des personnes atteintes de la sclérose en plaques (maladie auto-immune affectant le système nerveux central), édité par le laboratoire Roche. Son objectif est d’accompagner au quotidien les personnes atteintes de SEP, avec des informations pour comprendre la maladie, des conseils d’expert·e·s et des informations sur les droits des patient·e·s et de leurs aidant·e·s.

Le résultat

100 %
de commentaires positifis
140 K
personnes ont été touchées sur les pages Instagram des illustratrices
+ 14,36 %
de taux d'engagement

De l’importance de mettre en lumière une maladie méconnue

Roche est un laboratoire pharmaceutique spécialiste de plusieurs aires thérapeutiques : hémophilie, onco-immunologie, diabète. En revanche, il était peu identifié par les patient·e·s comme un acteur en neuroscience. L’enjeu de Lumière sur la SEP est de fédérer une communauté de patient·e·s atteint·e·s de la SEP et d’aidant·e.s afin de favoriser le partage d’expérience et d’éveiller le grand public aux symptômes invisibles de cette maladie peu connue. Le contenu créé sur le site est principalement issu de témoignages de patient·e·s, évoquant leur vie quotidienne, leurs défis personnels et leur ressenti face à la sclérose en plaques.

Capitaliser sur l’illustré afin de mieux retranscrire les émotions

À l’occasion de la journée mondiale de la sclérose en plaques, Lumière sur la SEP a choisi de mettre en avant les récits de personnes atteintes de la SEP, sous forme d’illustration, en partenariat avec plusieurs illustratrices. Le parti pris a été de faire le choix de l’illustré pour mieux faire passer les émotions. Ainsi, les personnes ont pu s’immerger dans les histoires de Marine et Marine, Coline, Armand et Anne-Sophie, grâce à un trait de crayon doux et l’atmosphère enveloppante/chaleureuse des planches. Un lien fort s’est créé entre ces duos d’inconnu·e·s, dont les échanges et le partage ont permis de retranscrire une réalité, parfois complexe. Plusieurs sujets ont été traités, touchant différentes personnes atteintes de SEP, à différents moments de leur vie : du désir de grossesse au souhait de voyager seul·e, en passant par le quotidien difficile des symptômes invisibles et de la pose de diagnostic jusqu’au dépassement de soi avec des challenges personnels. Les illustratrices ont été choisies par leur profil différent : l’une d’elle étant atteinte de la SEP, elle avait déjà une page Instagram sur laquelle elle parlait de son quotidien. Une seconde évoquait déjà les maux invisibles de certaines maladies (psychologiques, mais aussi les maladies physiques dont les symptômes ne sont pas visibles). Toutes avaient une affinité particulière avec les thématiques de la santé, de près ou de loin.

L’histoire de Coline, illustratrice atteinte de la SEP

Marine raconte son quotidien pas si banal de personne atteinte de la SEP, sous le crayon affûté de Daisy

Du dessin au motion pour encore plus d’émotion

Après avoir fait vivre ces récits de patient·e·s en images sur Instagram, plusieurs planches de dessinatrices ont été mises en vidéo afin de toucher davantage d’internautes, notamment sur YouTube et ainsi augmenter le rayonnement de la campagne. Ici, l’idée était de raconter l’histoire des patient·e·s de façon encore plus intimiste, avec les planches déjà établies. Diffusées elles-aussi sur les réseaux sociaux, l’objectif était de parler de SEP bien plus longtemps que lors de la journée mondiale sur la SEP, tout en ajoutant une touche encore plus humaine puisque des précisions ont été apportées au récit initial.

Le diagnostic compliqué de Marine, illustré par Mégane

Et les résultats dans tout ça ?

Le gros chiffre, c’est celui de 100% de commentaires positifs. Grâce à une communauté SEP forte mais également grâce aux choix des illustratrices varié, l’accueil a été très chaleureux et bienveillant.  Nous pensons également que le parti pris d’opter pour de l’illustration a ajouté un caractère différenciant et empathique à la campagne.
Nous n’avons détecté aucun commentaire négatif sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram) sur la période de médiatisation, ce qui est assez rare pour être notifié.

M-FR-00000410 établi en juillet 2020